Corinne GOETZMANN, juge d’instruction

Paris le 17 juin 2006

Jacques BIDALOU

8 place Marine

78600- Maisons Laffitte

à

Madame Corinne GOETZMANN, juge d’instruction du TGI Paris

OBJET : Intervention spontanée.

Je dois prendre prétexte de curieuses communications téléphoniques qui visaient directement à vérifier si je disposais d’un appareil portable, pour vous indiquer que je ne peux en rien être concerné par l’information pénale qui vous a permis de mettre en examen successivement M. RIOU, M. VALETTE et tout récemment M. Dominique CELLERIER.

En revanche, je crois devoir vous signaler que votre collègue Sylvia CAILLARD est en charge d’une information pénale ( 2077/05/44) visant des faits criminels de faux et usages de faux, dans laquelle la partie civile Andrée COZIC ( gérante de la SNC COZIC dont je suis le mandataire) a demandé le 17 avril 2006, en application de l’article 82-1 du CPP, divers actes d’instruction dont l’audition de M. Dominique CELLERIER ( ainsi que celle de Roger BRUERE, Jacques BIDALOU, Maurice FREMIN, Jean-Jacques GOMEZ, Bernard MAUGAIN… cf. pièce jointe n. 1).

La signature de M. CELLERIER se trouve sur des milliers de faux actes authentiques toujours en circulation, ( actes authentiques de prêts, grosses au porteur, cautions bancaires…) sur lesquels Mme Andrée COZIC a été portée à son insu, caution hypothécaire et qui ont servi à la ruiner, elle ainsi que sa société SNC COZIC, avant que ces faux criminels ne soient encore utilisés par un Notariat soumis ouvertement à la pègre, pour faire croire à l’existence de « transactions » et couvrir ainsi d’ultimes détournements de fonds publics par d’ultimes décisions de justice obtenues par une manifeste corruption.

Je sais bien que nous avons en France, des juges d’instruction qui nous en mettent plein la vue, capable de s’intéresser aux secrets bancaires des Iles Vierges ou Caïmans, quand ce n’est pas aux godasses de M. Roland DUMAS, et ce sont ces mêmes juges qui s’avèrent incapables d’exercer l’action publique sur la délinquance moins exotique certes, mais bien plus humainement désastreuse, que pratique impunément des professionnels de l’escroquerie, certes hexagonalement répertoriés mais toujours protégés et irresponsables.

  1. Renaud VAN RUYMBEKE, « le meilleur d’entre nous », comme dit son camarade, qui est aussi le mien, le juge Gilbert THIEL— qui semble avoir mérité désormais une retraite calme et sereine— fait partie de ces faux héros de justice destinés à épater les foules quand ils ne sont drivés que pour servir toujours les mêmes intérêts étatiques frelatés.

C’est ainsi que j’ai cru devoir dénoncer, ni anonymement, ni calomnieusement, votre collègue VAN RUYMBEKE, à vos autres collègues les juges PONS et d’HUY, alors même que conseiller à la chambre d’accusation de Rennes, M. VAN RUYMBEKE aura su en 1995, comme n’importe quel magistrat soumis, nier l’existence du faux et des faussaires pour mieux garantir sa carrière de magistrat aux ordres et renvoyer ainsi Mme Andrée COZIC à son désespoir…et le désespoir, c’est bien connu, surtout chez les justiciables, ruine la santé,et c’est ainsi que Mme COZIC se débat depuis de longues années pour sauver sa santé… !

Je vous adresse copie de ma dénonciation non anonyme du 13 mai 2006 ( pièce jointe n.2).

La Sarl Immobilière Villarceaux (dont la mère de M. Nicolas SARKOZY fut une des premières avocats) a été créée par le notaire DELARUE, financier malheureux de partis politiques, pour acquérir 214 hectares constructibles du domaine de Villarceaux dans le Val d’Oise, et les premiers gérants de cette Sarl furent l’épouse pas très claire du repris de justice au long cours Roger BRUERE— homme de main et de paille de la franc-maçonnerie notariale qui a su aller le recruter en prison pour ses talents d’escroc— et M. Dominique CELLERIER, qui était alors secrétaire parlementaire du député gaulliste Claude LABBE… et qui eut , certes, le mérite d’alerter les pouvoirs publics sur les scandales de cette affaire VILLARCEAUX … malheureusement les autorités judiciaires n’auront jamais agi de 1970 à 2006 que pour apporter aide et assistance à la criminalité !

…Comparez la carrière du substitut Robert B…. qui n’a pas voulu voir les faux… avec la carrière du substitut Jacques B… qui a cru que son serment l’obligeait à voir ces faux !

J’adresse copie de ce courrier pour information à Mme la Juge d’instruction Sylvia CAILLARD et à MM. les Juges d’instruction PONS et d’HUY.

… Je suis désolé de jouer ainsi au flipper entre les juges d’instruction du TGI Paris, mais d’une part, c’est eux qui ont commencé, en faisant bloc derrière leur collègue VAN RUYMBEKE— compris Mme la Juge d’instruction Sophie CLEMENT, qui vient de m’opposer une ordonnance de refus d’informer abracadabrantesquementielle en date du 3 mai 2006 ( cf . pièce jointe n.3), et Mme Xavière SIMEONI, qui contrainte d’instruire après un premier refus d’informer, contre la Banque de l’Alma, dans une affaire de L. J. DULUC, où je suis créancier inscrit à l’état de créances, a carrément sabordé le travail accompli sur commission rogatoire par la police judiciaire (en exécution, il est vrai des réquisitions du Parquet) et a sans doute ainsi mérité de remplacer Mme la juge d’instruction Dominique de TALENCE auprès de Renaud VAN RUYMBEKE pour instruire « l’affaire des frégates » —et d’autre part, comment ne pas continuer de croire en la justice de son pays pour obtenir la manifestation de la vérité contre tous les falsificateurs, faussaires, fossoyeurs, félons, filous et autres spécialistes de la forfaiture militante.

J’adresse également copie de ce courrier à :

-M. le Premier Ministre

-M.le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation.

ainsi qu’à :

-M. Bernard MAUGAIN, président de la Caisse Centrale de Garantie des Notaires, faussaire notoirement avéré, et sponsor des BRUERE, CELLERIER et autres activistes au long cours.

Je n’en adresse pas copie à Pascal CLEMENT, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, qui est à l’idéal de justice, ce que le trou est à la chaussette.

Veuillez agréer, Madame le Juge d’instruction, mes respectueuses salutations.

Cet article, publié dans Magistrature, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s