haro sur DIEUDONNE

13 mai 2015 : L’ASSEMBLEE NATIONALE, sordidement à genoux devant VALLS pour crier haro sur DIEUDONNE, et lourdement à plat ventre pour virer le professeur HOURQUEBIE ! Rien ne va plus !

 

Nommé par le président de l’Assemblée Nationale comme membre du CSM, le professeur de droit constitutionnel Fabrice HOURQUEBIE a finalement été évacué par la Commission des Lois …. Une première dans la République française !

En fait, tout s’explique à la lecture de l’ouvrage du professeur HOURQUEBIE publié en 2010 , « Le pouvoir juridictionnel en France » ( ed..LGDJ).

 

Car aux pages 109 et 110. , le professeur rappelait la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008 qui a encadré les nominations pour limiter quelque peu le pouvoir discrétionnaire des autorités de nomination, en précisant notamment que les nominations effectuées par le président de chaque assemblée sont soumises au seul avis de la commission permanente compétente de l’assemblée concernée…

 

Moyennant quoi, proposé par le président de l’assemblée nationale pour être membre du CSM, le professeur HOURQUEBIE a subi le vote défavorable de ladite commission des lois. .. il est vrai que citant quelques exemples de ce contrôle en février 2010 lors du renouvellement précédent du CSM, et comparant avec les redoutables procédures de confirmation du Sénat américain lors des « hearings », le professeur avait conclu pour la France  : « En l’état actuel du droit, cette mascarade de procédure contraignante est donc bien loin de limiter le fait du prince ».

 

Vous avez dit « mascarade »… tiens, voilà pour la mascarade ! Dehors !

 

C’était sans doute la contribution de l’Assemblée Nationale à la défense de la liberté d’expression  et à la liberté intellectuelle !

Pour le CSM, ce qu’il nous faut, ce sont des zombis, aptes à protéger l’essentiel de la justice , soit l’impunité des politiciens, des hiérarques corporatistes et des autres élites désaxées corrompues. Quant à la justice indépendante au service du Peuple français, elle attendra !

 

L’Assemblée Nationale avait acclamé naguère , à la séance du 7 juillet 1998, le discours du Ministre CAVAIGNAC qui avait présenté les preuves de la culpabilité du capitaine DREYFUS… la suite ne fut pas ce qu’elle croyait !

Les députés qui le 13 janvier 2015 se sont levés comme un seul homme pour acclamer VALLS hystériquement déchaîné contre DIEUDONNE devraient réfléchir avant de s’exciter comme devant un discours de Nuremberg !

 

Au demeurant, il  y a tout à redouter de la médiocrité intellectuelle constitutive d’un VALLS ou d’une TAUBIRA pour détruire les libertés et imposer la connerie.

Et sans doute faut-il rappeler ici le communiqué du Syndicat de la Magistrature en date du 20 janvier 2015 :

 

« C’est plus que jamais lorsque l’effroi nous saisit et bouscule tous les repères que la justice doit faire preuve de sérénité et résister à la vague de l’émotion.

Las, la ministre de la justice a fait le choix d’entonner le discours de l’intransigeance de principe et d’enfermer les tribunaux dans la justice de l’urgence. Des consignes diffusées le 12 janvier soumettent les magistrats du parquet à des injonctions contradictoires de « systématisme » et « d’invidualisation », de « pédagogie » et « d’application ferme de la loi », dont seul l’appel à la répression paraît être entendu, comme il fallait naturellement le craindre.

C’est ainsi que depuis quelques jours s’enchaînent les procédures expédiées, où l’on a examiné et jugé le contexte, à peine les circonstances des faits, si peu l’homme, poursuivi pour avoir fait l’apologie du terrorisme. Non pas pour avoir organisé une manifestation de soutien aux auteurs des attentats, élaboré et diffusé à grande échelle des argumentaires, pris part à des réseaux, mais pour des vociférations, lancées sous le coup de l’ivresse ou de l’emportement : en fait, des formes tristement actualisés de l’outrage. Les lourdes condamnations pleuvent, assorties d’incarcérations à l’audience.

Telle est la désastreuse justice produite par le recours à la comparution immédiate dont la loi du 13 novembre 2014 a fait une nouvelle arme de lutte contre le terrorisme.

Comme si la justice pénale, devenue l’exutoire de la condamnation morale, pouvait faire l’économie d’un discernement plus que jamais nécessaire en ces temps troublés.

Comme si certains de ses acteurs avaient brutalement oublié qu’elle doit être rendue avec recul, sur la base d’enquêtes approfondies, en se gardant des amalgames —entretenus dans cette circulaire, qui englobe violences urbaines et apologies du terrorisme— et surtout, des réactions hystérisées qui la délégitiment et la société avec elle.

Pourtant , loin de tirer les conséquences de ces condamnations aveugles et démesurées, d’interroger leur effet sur ceux qui, ainsi labellisés « terroristes », en retirent surtout la certitude légitime de l’injustice, la ministre surenchérit. Elle annonce sa volonté de modifier les régimes juridiques des insultes et de la diffamation, qui pourront également être poursuivies en comparution immédiate dès lors qu’elles comportent un caractère raciste, antisémite ou homophobe.

S’il est légitime que la République condamne clairement le racisme, l’antisémitisme et l’homophobie, la répression la plus dure de leurs manifestations les moins construites est un aveu de faiblesse inutile et dangereux.

Et une société qui, par millions, descend dans la rue proclamer son attachement à la liberté d’expression ne peut, sans se contredire, emprisonner sur l’heure celui qui profère des mots hostiles à la loi qui affirme ses valeurs. »

Voilà qui est bien dit, mais il restera à vérifier la résistance des juges et des procureurs à la folie furieuse des VALLS et TAUBIRA, trop bêtes et méchants pour comprendre dans quel abîme ils s’enfoncent et vont se désintégrer en un douloureux hara-kiri !

 

 

Cet article, publié dans INTERNATIONALE PUNK, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s