Mohammed TOUBACHE-TER, provocateur

Cour d’appel de Paris,  audience du jeudi 28 mai 2015, chambre 2/7

Conclusions pour Jacques BIDALOU, Partie civile appelante

aux fins de mise au néant du jugement dont appel

qui a été prononcé le 19 mars 2015 par la 17ème chambre correctionnelle sous la présidence de Mme Fabienne SIREDEY-GARNIER

Il s’agit en la cause d’un jugement parodique dans une procédure d’opérette qui devait permettre de faire apparaître le Ministère Public à l’audience du 28 janvier 2015 du Tribunal Correctionnel de Paris, comme n’étant pas uniquement préoccupé de faire la chasse aux insoumis et dissidents d’une société française en décomposition, et donner alors au public l’impression d’un Ministère Public quelque peu impartial dans les poursuites pénales pour l’application de la loi.

C’est ainsi que chacun a vu apparaître M. Mohammed TOUBACHE-TER prévenu d’avoir commis le délit de provocation non suivie d’effet à commettre des atteintes volontaire à la vie, en mettant en ligne sur le réseau social Twittter des propos aussi cons que :

« Du facho et de l’homophobe dans les rues de France !! Un petit terroriste d’extrême gauche ferait l’affaire pour nettoyer nos rues !!! »

En guise d’explications, ce prévenu, qui a déclaré appartenir au groupement « le CHÊNE » lancée par la ministre au long cours et courte vue Michèle ALLIOT-MARIE, et qui n’est qu’un provocateur débile sponsorisé par Manuel VALLS et le C.R.I.F., a fait valoir qu’il avait agi , avec d’autres pitoyables pîtres comme les sieurs Denis BAUPIN, Bruno JULLIARD et encore Caroline MECARY, pour fustiger et réagir contre ceux qui ont impunément crié dans les rues de Paris lors de manifestations, « le Jour de la Colère » du 26 janvier 2014, ou encore « La manif pour tous », des propos tels que « Les pédés au bûcher » ou encore « Mort aux Juifs, Brûlons les Juifs ».

 

Heureusement pour ce provocateur imbécile heureux qui ne sait même pas que dans la « manif pour tous », défilait l’ancien ministre OLLIER, compagnon de Michèle ALLIOT-MARIE, et qui ment comme un agent de la STASI, le Tribunal correctionnel appelé à le juger était en réalité mobilisé pour faire semblant de le juger et le renvoyer vite fait des fins de la poursuite… vers ses employeurs occultes de l’hôtel Matignon et du CRIF, qui sauront bien lui assurer d’autres emplois tout aussi misérables au service de la manipulation des opinions et du règne de la connerie triomphante.

C’est ainsi que pour M. TOUBACHE-TER il a été admis très facilement que non seulement ce prévenu n’était pas tout à fait conscient de la portée de ses propos mensongers de provocation débile mais surtout qu’il agissait « dans un contexte caractérisé d’exacerbation des esprits, d’incompréhension et d’intolérance poussées à l’extrême » … les temps n’étant sans doute pas encore venus de justifier les provocations des TOUBACHE-TER et autres zombis programmés par la seule présence de ces « extrémistes «… qui poussent assurément  «  à l’extrême »… en obligeant pour l’instant Mme la présidente Fabienne SIREDEY-GARNIER à en rajouter quelque peu dans le respect de la forme pour surtout abandonner, quant au fond, toute apparence d’impartialité… Mme la Présidente était très fâchée que la partie civile puisse oser traiter son prévenu de menteur !

 

Manifestement, M. TOUBACHE-TER est du bon côté…celui des bas-côtés véritablement nauséabonds… et en tout cas pas du côté de tous ses ivrognes, détraqués, enfants immatures et autres inconscients qui douze mois plus tard, devront subir de lourdes peines pour apologie du terrorisme en raison de propos insignifiants et inconséquents quand ils devaient s’en tenir à « être Charlie » !  

Car, mais c’est bien sûr, « UN PETIT TERRORISTE D’EXTREME GAUCHE FERAIT L’AFFAIRE POUR NETTOYER NOS RUES » , c’est assurément un tout petit tweet charmant qui justifiait de prononcer la relaxe programmée, mais qui n’a pu en vérité que déterminer un jugement nul de droit.

 

Par ces Motifs,

La Cour d’appel , appelée à juger mieux puisque telle est sa fonction , dira pour droit que le jugement intimé du 19 mars 2015 prononcé par Mme la présidente SIREDEY-GARNIER ne relève que de l’annulation d’ordre public , avec publication au Journal Officiel

Elle renverra le prévenu à ses prochains exploits en service commandé et à l’impunité assurée, , et fera droit en tout état de cause à la constitution de partie civile de Jacques BIDALOU en toutes ses demandes

https://pbs.twimg.com/profile_images/564404179687714817/cNaNlZJW_400x400.jpeg

Cet article, publié dans Documents juridiques, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s