TAUBIRA, DEGAGE !

Paris le 7 octobre 2015

Jacques BIDALOU

Magistrat honoraire

à

Mme Christiane TAUBIRA

Ministre de la Justice

OBJET : TAUBIRA, DEGAGE !

Il faut vous le dire parce que vous n’aurez pas la décence de démissionner de fonctions que vous ne cessez de bafouer et de déshonorer, vous êtes le degré zéro de la responsabilité publique. Les poèmes et les grimaces qui vous tiennent lieu de programme politique nous fatiguent,… Ton accordéon nous fatigue Yvette, si tu jouais plutôt de la clarinette !

Dans votre ministère, les rapports sociaux sont très indulgents pour les délinquants, compris ceux qui n’hésitent pas à profiter de cette indulgence pour aller assassiner des policiers, en revanche pour les enfants arrachés à leur mère aux fins de satisfaire les objectifs financiers de quelque conseil départemental ( par exemple celui des Alpes Maritimes de votre ami Eric CIOTTI) toutes les férocités sont permises…. Je vous parle ici des deux enfants franco-japonais Néo et Naoto dont le saccage de la scolarité doit sans doute vous apporter une jouissance à nulle autre pareille !

Comme dit l’autre, TAUBIRA rime avec ATTILA, mais ce n’est pas une excuse !

Faible avec les forts, dure avec les petits, c’est l’horizon indépassable du taubirisme dévergondé que vous offrez à vos compatriotes

Vous êtes définitivement incapable d’assurer le fonctionnement régulier de votre ministère, où il ne faut surtout pas accuser réception des réclamations et requêtes , il ne faut surtout pas   se préoccuper de la bonne administration de la justice !

Madame la Ministre, je vous ai alerté plusieurs fois sur la situation de ma compatriote béarnaise, Pierrette LABORDE, victime d’une agression criminelle le 10 mai 2007 dans le TGV Lourdes-Paris alors qu’elle s’apprêtait à descendre à Bordeaux, et qui n’a été sauvée du pire que par l’intervention d’un courageux témoin…

A Bordeaux, juridiction compétente en raison du lieu de l’agression et de l’arrestation du nommé Philippe FARGUES, la justice a été nulle… avec une substitute qui a renvoyé le dossier sur le TGI Paris à l’insu de sa hiérarchie, en obéissant donc à une hiérarchie occulte.

Mme LABORDE a eu le réflexe de porter plainte avec constitution de partie civile , mais à Paris la justice a été plus que nulle…. L’instruction , complètement sabotée, s’en est tenue à prendre acte et donner acte que FARGUES était fou—- mais non, il n’était pas fou, même s’il est maintenant devenu fou,… avec encore il y a quelques jours l’agression d’une boulangère sous l’indifférence au long cours du procureur MOLINS, mais au départ, c’était un homme de main, recruté certes par la Mairie de Paris ( il est toujours payé),   logé certes par la Régie immobilière de Paris ( il est toujours logé), mais cet individu vit libre, sans souci, irresponsable, aucune enquête sur les faits, sur son passé, sur sa personnalité—- et nous sommes aujourd’hui en 2015, 8 ans après l’agression du 10 mai 2007, et la victime continue de vivre avec ses peurs, et d’attendre une élémentaire réparation financière de ce crime disqualifié sans raison en simple délit … si un fou tente de vous étrangler et qu’un tiers intervient pour le stopper, croyez-vous que sans la présence de ce tiers, ce fou aurait conservé assez de raison pour s’arrêter avant de vous avoir tuée ? Déjà on voit l’histoire que vous savez faire pour une simple banane brandie par une fillette de 11 ans, alors si vous aviez voyagé avec un FARGUES , je vous laisse imaginer … ! Mais pour Mme LABORDE, la question ne sera pas posée, son fou était forcément assez raisonnable pour ne pas aller au bout de sa folie et de son agression !

L’information pénale devait appliquer la loi SARKOZY de 2008, mais lorsque l’audience de la chambre de l’instruction est intervenue, il était déjà bien tard pour rétablir les fondamentaux d’une instruction judiciaire… et FARGUES a été déclaré irresponsable, et sa victime Pierrette LABORDE renvoyée à agir devant le Tribunal correctionnel… avec tout de suite, un cadeaux royal, le renvoi du dossier aux Archives !

Bref, cela fait maintenant plus de 3 ans que Mme LABORDE attend que la 19ème chambre correctionnelle veuille bien lui rendre justice… mais à la 19ème chambre, aucun représentant du Ministère Public pour suivre les affaires, et les présidents de la chambre changent à chaque renvoi de la cause, de sorte que rien ne vient jamais pour Mme LABORDE…. 8 ans de procédure qui traîne, et refus de toute indemnisation provisionnelle.

Lundi 5 octobre 2015, nouvelle audience, l’affaire devait être plaidée, Mme LABORDE avait prévu de prendre le train de nuit depuis Pau pour être présente (finalement sa peur l’emportera, elle ne voudra pas sortir de chez elle. Une nouvelle présidente… qui ne trouve pas ‘l’affaire en état, parce qu’il manque au dossier la déclaration de créance de la Mutualité sociale agricole qui assure Mme LABORDE… une créance de 34 euros, deux certificats médicaux !

A cette audience, 58 dossier inscrits, mais que des renvois, aucune affaire plaidée, et jamais personne pour étudier vraiment le dossier !

Et c’est donc reparti pour 5 mois … avec une MSA qui persécute depuis 15 ans Mme LABORDE comme elle persécute tant d’’agriculteurs , et qui en l’espèce prend certainement plaisir à ne surtout pas coopérer avec cette histoire d’agression… à laquelle elle n’est peut-ètre pas étrangère !

Mme LABORDE est justement écoeurée, et si vous aviez des sentiments humains, vous seriez vous aussi écoeurée, écoeurée pour cette affaire comme pour celle du placement des enfants Néo et Naoto ou celle du policier de la BAC renvoyé dans un état désespéré par la permission de sortie accordée à un djihadiste qui lui a tiré dessus !

Mais non, vous allez encore nous produire un poème ou une grimace , et vous n’allez pas avoir l’intelligence de dégager avant que tout ne s’aggrave encore !

Pourtant si, il faut que vous dégagiez… non sans avoir montré que vous avez au moins appris de votre passage place Vendôme qui fait aujourd’hui pleurer et qui demain fera rire, que le dépassement de délai raisonnable dans l’administration de la ,justice engage la responsabilité civile de l’Etat .

Je vous invite donc à :

  • 1er : ordonner paiement à Mme LABORDE d’une provision de 10 000 euros pour les 8 années de justice pénale sabotée qu’elle vient de subir depuis son agression du 10 mai 2007 et qui va continuer en 2016 ( c’’est la somme réclamée par son avocat, c’est dire qu’avec cette provision, le dossier sera clos, la vérité n’y aura pas trouvé son compte, mais Mme LABORDE pourra retrouver quelque repos ).
  • 2 : m’accuser enfin réception de mes réquêtes gracieuses pour l’indemnisation du délai au-delà du raisonnable qu’il a fallu pour que la somme qui m’a été allouée par votre prédécesseur de ‘l’époque par arrêté du 26 janvier 1982 cesse de me scotcher dans cette procédure fiscale que j’ai dû supporter de 1982 au 20 mars 2014, date de l’arrêt par lequel la Cour administrative d’appel a reconnu ma juste résistance à l’’imposition fiscale qui m’était réclamée au titre de l’impôt suir le revenu de l’année 1982.
  • 3- ne pas oublier en tout état de cause de dégager Vous êtes vraiment trop mauvaise.

Il vous appartient pour plus d’informations, d’’exiger de vos services un véritable Rapport sur toute cette affaire et non pas les habituelles manœuvres de désinformation… et ne dîtes pas encore une fois que la justice c’est l’affaire des juges ! Les juges font de leur mieux, ce qui reste lamentable c’est que la ministre fasse mal son propre travail.

Copie pour information à M. le Président de la République, Chef de l’Etat, sous couvert de sa Conseillère-Justice qui connaît le dossier FARGUES-LABORDE

Copie également à Mme le Maire de Paris, puisque si M. DELANOE a cru devoir opposer le principe de la séparation des pouvoirs pour ne jamais donner d’informations sur son salarié qui pendant le temps de travail voyage sans billet dans les trains pour agresser des voyageurs et reste aujourd’hui encore payé et logé par son Employeur , il faut espérer que Mme HIDALGO sera plus attentive au sort de sa concitoyenne Pierrette LABORDE qui n’en finit plus de supporter le poids oppressant de cette agression du 10 mai 2007 sans pouvoir trouver le réconfort nécessaire de la part des institutions publiques de son pays !

Copie enfin à M. l’Agent Judiciaire de l’Etat.

Afficher l'image d'origine

Cet article, publié dans INTERNATIONALE PUNK, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s