Société Générale et réseaux franco-portugais

Paris le 13 mai 2016

Jacques BIDALOU

Magistrat honoraire

Mandataire  de la SA Le Duc d’Ambroisie en LJ

       à

  1. Frédéric OUDEA

                      Directeur général de la Société Générale

OBJET : Affaire Danielle SERGENT

Votre audition, hier,  devant la Commission des Finances du Sénat  s’est paraît-il bien passée. Mais vous savez bien que les temps ne sont plus ce qu’ils étaient… Le réconfort du sénateur Philippe DOMINATI ne saurait être suffisamment rassurant…

C’est pourquoi je souhaite que fidèle à vos engagements de « renforcer encore les procédures et  les contrôles sur les prestataires », vous compreniez l’intérêt de revenir plus décisivement sur les courriers que j’ai pu vous adresser pour vous interroger sur le sort de la SA le Duc d’Ambroisie, le destin funeste de M. Michel BOULARD, son PDG, parti vivre comme un clochard près du Puy en Velay,  mais un clochard alimenté financièrement par    l’agence locale de votre Banque, et les malheurs de son épouse Danielle SERGENT, qui au milieu d’ennuis de santé terrifiants , a dû combattre pour sauvegarder sa maison familiale de Draveil.

Je vous rappelle en tout cas mon courrier ( ci-joint) du 14 septembre 2012 , que je retrouve d’ailleurs joint à un courrier du jour d’après 15 septembre 2012 adressé à votre avocat Me Jean VEIL … dont j’ai cru apprendre, en dépit de la discrétion de la presse sur le sujet, qu’il serait aussi l’avocat du « roitelet de l’immobilier » dans l’Essonne, M. Antonio DE SOUSA, emprisonné depuis le 17 avril dernier…. Ce Monsieur étant derrière son fils Alain, l’acquéreur de la maison de Mme SERGENT à Draveil …. dans des conditions de corruption triomphante particulièrement odieuses.   ’

Pour ce qui est des pièces jointes à mon courrier du 14 septembre 2012, ( courrier RIBAS du 2 avril 2010, courrier BRESSON du 20 mai 2010) vous devez pouvoir les retrouver facilement. … sinon, je vous aiderai….  Pour l’instant, je n’ai trouvé que ce courrier en date du 4 avril 2010 que vous avez adressé Mme SERGENT mais auquel vous n’avez apporté aucune réponse.

J’ai retrouvé cependant  deux courriers en date du 30 octobre 2011 et du 6 octobre 2014 qui avaient été  adressés à Mme Carola ARRIGHI de CASANAVA, avocate générale près la cour d’appel de Paris, tant par moi-même que par Mme SERGENT… cette magistrate qui était particulièrement dynamique est malheureusement décédée subitement l’été dernier.

Et pour compléter ce mini-dossier, je vous joins encore deux des reçus suspects de la Société Générale.

Je vous remercie en conséquence de votre haute attention et reste dans l’attente de vos propositions de concertation et de résolution amiable dans l’intérêt de Mme Danielle SERGENT et de ses enfants.

J’adresse pour information copie de ce courrier à Me Jean VEIL, votre avocat et aussi à Me Pierre NEHORAI, l’avocat de Mme SERGENT.

Je crois devoir aussi informer de ce courrier tant M. le Sénateur Philippe DOMINATI que M. le Sénateur Eric BOCQUET, cités dans l’article du Monde de ce jour-.

J’en adresse enfin copie à M. le Président de la République, Chef de l’Etat, à Mme le Procureur général près la Cour d’appel de Paris et à M. le Préfet du Finistère.

Veuillez agréer, M. le Directeur Général, mes respectueuses salutations.

img274 (0;00;00;00) (0;00;00;00)_5img281 (0;00;00;00)

Cet article, publié dans Affaire Claude Léonard, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s