JEANNE D’ARC EST VIVANTE…ELLE HABITE ROZ-TREFEUNTEC

Afficher l'image d'origine

JEANNE D’ARC EST VIVANTE…

                     ELLE HABITE ROZ-TREFEUNTEC

 

Paris le 21 juin 2016—- Jacques BIDALOU à Me Henri LERAY, notaire

 

L’arrêté du 4 avril 2013 par lequel M. Paul DIVANAC’H, exerçant ses compétences légales de maire de Plonevez-Porzay, a ouvert une procédure de bien sans maître concernant le domaine de Roz-Trefeuntec a paralysé totalement l’avocat GOUZE et sa fausse héritière la dame M.C. DUBOIS, fille GAY DE VERNON épouse DUBOIS, qui n’ont pas osé dans le délai impératif des 6 mois fixé par l’article L 1123-3 du CGPPP, prendre le risque de faire valoir devant l’autorité administrative, un droit de propriété qu’ils n’avaient pourtant cessé de revendiquer depuis 25 ans devant les juge de l’ordre judiciaire, assurés il est vrai de la totale incompétence de ces juges pour oser s’affronter à la vérité quand cette démarche apparaît risquée pour leurs carrières ! 

Et c’est donc vous , Me LERAY, agissant comme « bras armé » de ce notariat occulte ( et dégénéré)  qui aura réussi ces cinquante dernières années à discréditer définitivement l’institution séculaire du Notariat français, désormais reconnu dans l’Europe et en Amérique comme totalement corrompu et  dépourvu de toute fiabilité, qui vous êtes porté volontaire, le délai de 6 mois étant écoulé,  pour conduire cette opération ouvertement mafieuse de « simplification » par vos inscriptions hypothécaires du 18 octobre 2013.

Comment avez-vous pu accepter de signer de telles manœuvres criminelles qui vous obligeaient à ratifier les 40 années de manœuvres frauduleuses déroulées jusqu’alors sur la responsabilité de votre confrère niçois René JARDILLIER ( qui reste , sauf nouvelle dissimulation ) le seul notaire en charge du règlement de la succession LE GUELLEC , et donc à vous enfoncer à votre tour dans cette responsabilité , pénalement dangereuse ?

Le notariat crapuleux n’a pas mis longtemps, il est vrai,  à savoir exploiter la mise en place du fichier informatisé pour déployer toujours davantage sa rouerie et sa passion du lucre !

Ainsi donc, en 2013, alors que les époux LE GUELLEC sont décédés depuis plus de 30 ans et qu’à la Conservation des Hypothèques de Chateaulin, ils demeurent les seuls propriétaires du domaine de Roz-Trefeuntec  vous venez raconter que « Le disposant LE GUELLEC » a tout légué à « la bénéficiaire MAZIERES » ( N° d’ordre 2), que « les disposants BOUCHER et 29 autres, ont tous renoncé pour  laisser tout l’héritage  à « la bénéficiaire DE LARRE DE LA DORIE » née le 20 octobre 1910 ( N°d’ordre 3) et que « la disposante DE LARRE DE LA DORIE », décédée le 17 mars 2006 a laissé héritière la « bénéficiaire GAY DE VERNON » née le 20 février 1937 ?

Ainsi en 5 minutes vous inscrivez  sous la foi publique votre récit de près de 40 années de manœuvres notariales… avec en prime, vous me permettrez de le relever spécialement en ma qualité de gérant d’affaire de Mme Christiane LAFONTAINE, l’ inscription de cette dame comme « légataire renonçante » !

Si vous avez l’intention de brandir la « convention » du 16 mai 1988,j convention mafieuse s’il en est, intervenue dans une procédure où Mme Marie-Louise RIOU-LE GUELLEC était partie .. . et s’est retrouvée mise en tutelle pour lui interdire de défendre plus longtemps la vérité et la justice dans cette procédure … vous savez, j’espère, que vous allez ainsi vous conduire en malfrat de la pire espèce … !

Un notaire ne saurait agir autrement que comme garant de tous les droits légitimes, et votre intervention est en réalité un coup de force infect et  infernal contre les droits d’héritière de sang de Marie-Louise RIOU-LE GUELLEC, cousine germaine du défunt Auguste LE GUELLEC… et contre ces droits , qu’allez vous opposer, sinon 40 années de criminalité notariale et de corruption de la justice !

Vous croyez pouvoir être fiers de votre « opération de simplification » dont votre « ami » GOUZE ( celui qui vous trahira à la première occasion) a su se réjouir devant la Cour d’appel de Rennes puis devant le Tribunal administratif de Rennes ?

Mais, Maître Henri LERAY, qui était déjà à l’œuvre en 1978 dans la spoliation du patrimoine successoral LE GUELLEC, soyez lucide.

Les juges de la cour d’appel de Rennes , dans leur arrêt baclé du 27 mars 2015, se sont bien gardés d’évoquer votre intervention « publicaire » du 18 octobre 2013 : ils ont trouvé  que ça sentait trop mauvais !

Le Rapporteur VERGNE ,  le Rapporteur- Public REMY et la Présidente F MAGNIER  devant les juges administratifs de Rennes qui ont rendu l’arrêt n. 1302002-3 du 2 juin 2016 se sont bien gardés d’évoquer votre intervention : ils ont trouvé eux aussi que ça sentait trop mauvais .

Et avez-vous pensé à votre confrère CHOIX de Chateaulin, appelé maintenant à établir un acte de préemption qu’il ne peut établir sans entrer à son tour dans la pire des criminalités actives ?

Le crime ne se couvre que par toujours de nouveaux crimes… sauf à revenir à l’intelligence des situations….             Jacques BIDALOU

Comp 1 (0;00;00;00)_5

Cet article, publié dans Affaire Claude Léonard, Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour JEANNE D’ARC EST VIVANTE…ELLE HABITE ROZ-TREFEUNTEC

  1. Hélène T dit :

    Rien à voir avec la choucroute, juste pour info, une polémique brûlante d’actualité….
    Un juge courageux…
    http://www.lepoint.fr/societe/l-honneur-sali-du-juge-domergue-06-07-2016-2052346_23.php
    A bientôt,
    Hélène T.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s