CLEMENT-FROMENTEL, Garde des Sceaux

Résultat de recherche d'images pour "Pascal CLEMENT""

Pascal CLEMENT-FROMENTEL

Jacques BIDALOU                                     Maisons Laffitte le 3 février 2007

8 place Marine

78600- Maisons Laffitte

Nommé juge chargé du service d’instance de Hayange

par décret du 17 janvier 1978 jamais rapporté à ce jour

Interdit d’exercer son métier depuis 1987 par la forfaiture d’Etat.

               à

  1.             Pascal CLEMENT-FROMENTEL

               Garde des Sceaux, Ministre de la Justice

OBJET : De l’institution judiciaire renvoyée à sa vérité.

C’est sans surprise que je découvre dans l’édition du journal Le Monde daté du 4-5 février 2007, à la fois une information relative aux poursuites disciplinaires diligentées contre le juge d’instruction Renaud VAN RUYMBEKE et une information relative à une trop classique captation d’héritage qui a mobilisé à Bordeaux une justice pénale pour une fois attentive et zélée.

Je crois donc pouvoir vous alerter une nouvelle fois sur l’imposture de ce juge VA         N RUYMBEKE qui bénéficiaire d’une interview destinée,  avant même toute notification des griefs,  à assurer sa défense, ne manque pas de faire valoir qu’il a été « blanchi » des accusations de collusion portées d’outre-tombe par le ministre Robert BOULIN.

Mais il oublie de préciser que ceux qui l’ont « blanchi » sont ces membres du Conseil Supérieur de la Magistrature totalement soumis aux seuls ordres du ministre de la justice Alain PEYREFITTE et que j’ai connu pour ma part, aux abonnés absents lorsqu’à la nöel 1979 j’ai demandé leur intervention à Hayange mais férocement présents et soumis pour me juger dans leur huis-clos de basse-fosse en février 1981 et exécuter dans la falsification , la forfaiture et la félonie , l’ordre de révocation reçu de ce ministre de la justice.

Je n’ai jamais connu ensuite le juge VAN RUYMBEKE que soumis lui aussi aux puissances dirigeantes de la justice, sabordant les plaintes des dames COZIC, KINDBEITER ou LE GUELLEC dans l’exercice de ses fonctions de conseiller à la chambre d’accusation de Rennes, et finissant piteusement en maniganceur de l’ombre dans cette affaire CLEASTRE AM.

Le soutien que ce magistrat conforme et docile a pu recevoir de son Premier Président , des syndicats USM et SM et du juge Gilbert THIEL ( et du journal Le monde) n’épatera que ceux qui s’illusionnent sur la réalité de la justice française.

Je vous l’ai déjà écrit, sans vous arracher pour autant à l’impavidité bovine qui vous sert d’éthique, de même que la Mafia a su créer des organisations anti-mafia pour se protéger, de même que le KGB a su organiser lui-même la chute du mur de Berlin pour préserver sa survie, la corruption française a su fabriquer de faux héros déguisés en farouches magistrats instructeurs destinés à illusionner le Peuple français tout en servant en réalité les seuls règlements de comptes politiques et se garantir la reproduction de son  système de corruption.

Dans cette fabrication de magistrats fantoches déguisés en défenseurs intrépides de la loi, je dois vous renvoyer au procureur de la République près le TGI Nice, ce « rebelle de Chancellerie »,  qui est au Ministère Public ce que le juge RUYMBEKE est à l’instruction, et qui a su comprendre qu’il ne fallait surtout pas qu’il apporte quelque obstacle à la captation de la succession des époux LE GUELLEC, scandale judiciaire qui n’a rien à envier à cette affaire TERRASSON qui occupe la justice bordelaise mais qui a dévoilé la justice niçoise en pleine solidarité mafieuse.

Il vous appartient en tout état de cause de réunir tous les courriers que je vous ai —toujours vainement— adressés concernant les affaires COZIC, KINDBEITER, RIOU-LE GUELLEC et de prendre conscience que votre nullité de ministre de la justice incapable de quelque attention que ce soit à la justice , à la vérité et au Peuple français qui peu à peu perd confiance dans la justice, la vérité et le civisme, aurait dû à tout le moins vous convaincre que s’il est un ministre disqualifié à engager des poursuites disciplinaires contre le juge VAN RUYMBEKE— qui au demeurant reste à l’abri de toute sanction grave— et tout autre juge, compris le juge BURGAUD, c’est bien vous !

… Vous n’avez jamais compris de la justice que la contemplation béate de votre nombril, vous êtes un sous-sous-sous-sous Alain PEYREFITTE… ce qui m’amène à ma conclusion qui est d’inviter les candidats à la présidence de la République à ne pas se laisser tromper par les diversions politiques, même orchestrées par le journal Le Monde, le journal de toutes les dépravations judiciaires.

( J’adresse copie de ce courrier aux candidats à la présidence de la république ainsi qu’au journal Le Monde… et aussi à M. le  Président de la République, Président du Conseil Supérieur de la Magistrature.)

Cet article, publié dans Documents juridiques, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s